Ma course Vertigo, une course courte mais intense

Vendredi 31 mai, comme annoncé précédemment sur le blog, j’ai participé à la course Vertigo à la Défense, un concept unique en France, une Tour, 48 étages, 952 marches à gravir le plus vite possible, simple non ?

Ayant pris mon vendredi après-midi afin de pouvoir assister à la conférence sur « l’activité physique, facteur essentiel de santé » réalisé en début d’après midi dans la Tour First à la Défense, je profite également de ces quelques heures avant la course pour collecter de l’information sur les stands sur place.

Lors de mon échauffement, j’ai eu le plaisir de croiser Damien, qui était dans mon club d’athlétisme, 9 ans que l’on ne s’était pas croisé! On partira dans la même vague pour atteindre le sommet de la Tour.

Le départ, toutes les 5 minutes par vague de 20 coureurs, est proche, la pression monte et lorsque que le coup de pétard est donné, nous nous élançons vers les premières marches, en moins de 1 minutes mon cardio annonce la couleur, près de 190 bpm. Le premier quart de la montée se passe plutôt bien avec l’euphorie et l’excitation de la course. Mais rapidement, la respiration devient difficile, les jambes commencent à gonfler au fur et à mesure des étages. L’air, enfin si on peut appeler cela de l’air est sec, très sec, trop sec, la chaleur omniprésente, j’ai de plus en plus de mal à respirer, je suis obligé de ralentir et je suis qu’à la moitié de l’ascension…

Je paie mon allure rapide sur le premier quart de la course, malgré le fait de ralentir la cadence, mais toujours en passant les marches 2 par 2 et en m’aidant de la rambarde,  mon rythme cardiaque ne baisse pas, je sens que mes jambes ne sont pas totalement cuites mais ma respiration est difficile, je continue vers ce sommet… 40ème étage, plus que 8 étages, je relance et donne tout ce que je peux dans les derniers étages afin de passer cette ligne d’arrivée. Ce sera un chrono de 8min36 sec, bien loin du premier avec ses 5min09! Mon ami Damien réalisera le 30ème temps avec 7min12, une belle perf!!

Je monte les 2 derniers étages qui nous amène sur la plateforme du toit qui nous recompense par une vue magnifique sur la capitale. Elle se mérite cette vue!!!

Il nous faudra 45 sec pour redescendre via les ascenceurs…

C’est sans hésitation la course la plus dur que j’ai pu faire, l’absence d’air, enfin, cet air très sec était très désagréable et cette sensation de ne pas pouvoir respirer était assez terrible.

Par ailleurs, je tiens à remercier toutes les personnes, amis, famille mais aussi anonymes qui m’ont soutenu dans ce projet qui était, avant tout, de collecter de l’argent pour l’association Sport Sans Frontières!! UN GRAND MERCI!!!

9 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Suivez moi sur les réseaux sociaux
Cliquez ci-dessous