photo_generale_7318509

Ma Saintelyon 2014 : une nuit à courir

File /home/runningfr/www/wp-content/uploads/gpx/Move_2014_12_07_00_00_55_Trail running.gpx not found!

Ça y est, je l’ai fait!! Je suis finisher de la Saintelyon!!

Dernier objectif de ma saison 2014, j’attendais cette Saintelyon avec impatience, j’en avais tellement entendu parlé et lu tellement de compte-rendus de course que je voulais moi aussi affronter ces 72km de nuit entre St-Etienne et Lyon.

Je me suis donc présenté à Lyon ce samedi 6 décembre en milieu d’après-midi assez confiant pour atteindre mon objectif qui était de finir cette course dans une fourchette (ou un rateau) de 9h à 11h. Avec une préparation assez sérieuse dans les jambes malgré 2 semaines allégées suite à une douleur sous la voute plantaire survenue lors d’une sortie aux 25 bosses, je me suis présenté à Lyon sans pépins physiques et en forme.

Avec Benoit et Pierre ©Pierre www.jogin.fr

Dès mon arrivée à Gerlan pour retirer mon dossard, j’ai croisé plusieurs têtes connues avec qui j’ai échangé sur la course, les conditions climatiques de la nuit et sur nos objectifs respectifs. J’ai erré un peu dans le petit village expo avant de me décider de prendre la navette pour St-Etienne afin d’accéder au parc des expositions afin de se préparer et attendre jusqu’à minuit.

Dans le parc des expositions de St-Etienne, j’ai alors pris conscience de l’ampleur de cette course à la vue du monde présent, il y a les habitués, avec matelas et sac de couchage qui sont déjà en train d’essayer de dormir et les nouveaux comme moi qui font 2 fois le tour en ne sachant pas où se poser.

Assez rapidement j’ai croisé Benoit, nous serons rejoint par Pierre quelques minutes plus tard. Après un plat de pâtes partagé avec Greg, Pierre, Benoit, Laurent et d’autres futures traileurs nocturnes lors de la Pasta Party, nous trouvons un espace assez tranquille avec Pierre et Benoit afin de faire passer les 3h qui nous séparent du début de la course. Le temps de discuter et de se préparer sans stress, j’opte pour 3 couches car il va faire froid cette nuit !!

23h15, l’effervescence débute dans le parc des expositions, nous sommes prêts ! Après un rapide passage pour déposer les sacs à la consigne, nous nous dirigeons vers la ligne de départ, cette année, un système de vague est mis en place, cela sera la seconde vague pour nous, l’effet pingouin nous permet de rester au chaud avant le départ !

00h00, nous partons vers l’aventure, toujours avec Pierre et Benoit, nous abordons ces premiers kilomètres de route sur une bonne allure, nous sommes à 12km/h de moyenne, connaissant le niveau de mes 2 comparses, je les laisse partir devant dès le 7ème kilomètre en leur souhaitant bon courage. Dès les premières montées, dans les chemins, nous avons un aperçu de ce qu’on nous allons avoir toute la nuit, à savoir, de la boue, de la boue et encore de la boue.

Avec Benoit et Pierre avant le départ ©Pierre www.jogin.fr

Je profite de la côte qui nous amène au premier ravitaillement pour prendre 30sec et me retourner pour observer ce serpent de lampes frontales, magique! J’arrive au premier ravito en 1h35 (15km). Un arrêt rapide pour mettre du thé dans mes bidons pour avoir une boisson tiède sur les prochains kilomètres, le prochain ravito sera celui de St Catherine au 27ème kilomètre.

Je gère assez bien cette première partie de course, je ne prends pas de risques, je marche dans les côtes et je fais attention dans les descentes pleines de cailloux et de boue. Je remarque assez rapidement les limites de ma frontales, une Petzl RXP, qui ne me met pas en confiance totale dans les descentes alors que certain me double avec des frontales qui donne l’impression qu’un 33 tonnes en plein phares est derrière vous, assez bluffant !

A St Catherine (27èmekm/3h00), au ravito, je prends plus de temps pour m’alimenter un peu et me recharger en boisson, un mix d’eau gazeuse et de thé. J’ai le plaisir de croiser Jérémy, un coureur avec j’avais partagé à 2 reprise la course Vertigo, c’est tellement incroyable de croiser une connaissance de manière si impromptue sur une course de si grande envergure. Nous nous souhaitons bon courage pour le reste de la course, un bon moment qui boost pour le reste de la nuit.

Les kilomètres se suivent et se ressemblent, des côtes, des descentes assez techniques en raison de boue, je me surprends même à voir complètement disparaitre mes Hoka Rapa Nui dans la boue. Il fait froid sur les crêtes, le vent « pique » la moindre partie de peau qu’il peut toucher. Je passe le ravito de St Genoux plutôt en forme, et je continue vers le prochain, et je passe à ce moment la barre des 42km, ça y est, c’est la première fois que je couvre une aussi longue distance.

J’arrive au ravito de Soucieu en Jarrest (49èmekm/6h10), quelques kilomètres après avoir vu le panneau annonçant les 25 kilomètres qui nous sépare de l’arrivée, je réalise alors l’effort qu’il reste à faire… Quoi de meilleur pour se rebooster que de croiser encore quelqu’un que l’on connait, c’est ce qui m’est arrivé dans se ravito, j’ai croisé Elodie, le temps de discuter un peu et de manger, je repars avant elle et ses amis finir de manger à l’extérieur afin de ne pas rester trop longtemps au chaud.

Ces 20 derniers kilomètres se déroulent plutôt bien, j’arrive à tenir un 11km/h sur le plat et je suis encore en bien dans ma course que je ne subit pas. Le dernier ravito annonçant les 12 derniers kilomètres est passé rapidement, je suis dans la dernière ligne, je me mets à faire des calculs de savant afin d’estimer mon heure d’arrivée (alors que je n’ai aucune connaissance de ce qui m’attends…), j’envisage même de pouvoir finir sous les 9h! J’en discute un peu avec un coureur avec moi qui met tous mes calculs savant aux oubliettes.

« Moins de 9h?… avec les coups de cul qui arrivent, c’est impossible »

Bref, je continue sur ma lancée car je suis à 8km de l’arrivée, encore en forme, certe, mais les descentes me font souffrir car mes quadriceps encaissent de plus en plus difficilement les chocs mais je suis confiant. C’est à ce moment qu’arrive le premier « coup de cul », la côte de St-Foy-lès-Lyon qui me casse physiquement et mentalement, même en marchant, cette côte est interminable et je prends conscience de mon état physique, je n’arrive pas à avancer, je vois s’éloigner les 9h… Elle est suivi de peu par une descente que je fais en marchant et un autre « coup de cul »  qui me confirme que les 6 derniers kilomètres vont être très difficiles. Je fais alors ce que je peux pour avancer, j’alterne alors marche et pseudo course ou marche rapide on va dire…

L’annonce des 3 derniers kilomètres ne m’aide pas mentalement à ma donner un coup de pied au cul, je subis comme rarement j’ai subis dans une course, alors que 6km plus tôt j’étais encore relativement bien!

Les panneaux annoçant l’arrivée à 2km et celui annonçant le dernier km sont proches (500m), ça boost, les supporters sont là pour nous encourager, je lance mes dernières forces dans ces derniers mètres qui me font passer l’arche en 9h17min03sec, je pleure, quelle satisfaction d’avoir été au bout de cette course.

Avec près d’une semaine de repos lorsque j’écris ce compte rendu de course, je suis très satisfait de ma course, pas de regrets et je pense qu’à une seule chose, renouveler l’expérience en 2015 pour passer sous les 9h! C’est une course exigeante avec une ambiance assez spéciale car la nuit la perception du temps est différente, mais j’ai adoré!!

Coté équipement, je suis parti avec  :

  • Collant long windstopper Asics (vieux mais efficace)
  • Sous-couche ML Evolution Warm ZIP
  • Maillot ML Akammak Thermorégulateur NANOOK
  • Veste Haglofs L.I.M PROOF JACKET
  • Hoka Rapa Nui
  • Frontale Petzl RXP
  • Sac 9-14 Kalenji avec 2 bidons 500ml
  • Suunto Ambit 2S
  • Buff GoodPeopleRun
  • Bonnet ODLO
  • Gants offert par la Saintelyon

J’avais dans mon sac des rechanges pour ma sous couche et ma seconde couche que je n’ai pas utilisé.

Compte rendus des amis présents sur la SainteLyon :

Ma trace GPX

Vidéo officielle de la SainteLyon 2014

La Saintélyon 2014 par Rhone-Alpes

13 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Suivez moi sur les réseaux sociaux
Cliquez ci-dessous